Zoom sur le PVTiste Canada !


Plus d'infos sur le PVTiste Canada

« PVTiste » est un terme né avec le Programme Vacances Travail proposé dans le cadre de l’initiative « Expérience Internationale Canada » (EIC). La France a paraphé un accord pour la mobilité des jeunes avec le Canada en 2003. Un PVTiste est donc un jeune ressortissant d’un pays ayant signé un accord « Programme Vacances Travail » avec le Canada autorisé à séjourner dans ce pays pendant 12 à 24 mois pour découvrir sa culture et faire du tourisme tout en étant autorisé à travailler.

Vous êtes intéressé par un PVT Canada ? Voici tout ce qu’il faut savoir avant de sauter le pas et parcourir le 2e plus vaste pays de la planète !

Qu’est-ce que le PVT Canada ?

Programme Vacances Travail Canada, PVT Canada, Permis Vacances Travail Canada, Working Holiday Visa Canada ou encore WHV Canada… l’ensemble de ces appellations désignent la même chose : un programme permettant aux jeunes qui satisfont les conditions des autorités canadiennes et qui ont été tirés au sort de séjourner au Canada pour une durée comprise entre 12 et 24 mois pour découvrir le pays tout en étant autorisés à travailler. Le Programme Vacances Travail (PVT) s’inscrit dans l’initiative « Expérience Internationale Canada » destinée à encourager et à encadrer la mobilité internationale vers le Canada. Le PVT permet à tous les jeunes Français âgés de 18 à 35 ans et Belges âgés de 18 à 30 ans de séjourner au Canada et d’y exercer un travail avec un visa de travail temporaire. Un jeune accepté dans le cadre du PVT devient donc un PVTiste.

Le Programme Vacances Travail offre aux PVTistes de nombreux avantages. C’est même l’un des « visas temporaires » qui offrent le plus de liberté à ses détenteurs. Ainsi, avec un PVT Canada, vous allez pouvoir entrer et sortir du Canada autant de fois que vous le souhaitez, pour peu que vos mouvements aient lieu pendant la durée de validité de votre PVT. Vous allez également pouvoir visiter toutes les régions du Canada sans aucune restriction. Mais le point le plus intéressant est sans doute celui-là : vous êtes autorisé à exercer un métier, à changer d’employeur autant de fois que vous le souhaitez et à percevoir un revenu qui vous permettra d’autofinancer aisément votre séjour au Canada. Notons que la durée du PVT Canada est de 24 mois pour les Français et 12 mois pour les Belges.

Combien coûte le PVT Canada ?

Pour devenir PVTiste, vous allez devoir débourser 150 dollars canadiens (environ 100 €) pour l’inscription au programme « Expérience Internationale Canada » (EIC), 100 dollars canadiens (environ 67 €) pour les frais de dossier de la demande de permis de travail (catégorie Vacances et Travail) puis 85 dollars canadiens (environ 57 €) pour l’obtention de vos données biométriques, désormais obligatoires pour l’obtention de votre Permis Vacances Travail Canada.

Notons qu’en dépit des conditions moins avantageuses pour les jeunes Belges (la limite d’âge fixée à 30 ans et la durée maximale du séjour fixée à 12 mois), les prix restent les mêmes. Il faut également savoir que les tarifs peuvent varier, d’abord à la discrétion des autorités d’immigration du Canada, mais aussi en fonction du taux de change entre le dollar canadien et l’euro, dans la mesure où les frais sont toujours fixés dans la monnaie canadienne.

La FAQ du PVT Canada

Quel est le quota des PVTistes français ?

Les Français ont souvent le plus grand nombre de places lorsqu’il s’agit du PVT Canada. Ainsi, en 2018, les PVTistes Français ont bénéficié de 6 550 places dans un premier temps, avant de se voir offrir 1 400 supplémentaires en mai puis juin 2018, ce qui porte le nombre total à 7 950 places pour les PVTistes français. En comparaison, les Belges n’ont bénéficié que de 750 places. Le quota des PVTistes français pour la saison 2019 est fixé à 7 150 places.

#1 Peut-on partir en couple ou en famille dans le cadre du PVT Canada ?

C’est sans doute la question la plus posée dans les FAQ du PVT Canada. Pourtant, les autorités canadiennes sont on ne peut plus claires : si vous partez en couple, que vous soyez mariés, pacsés ou pas, vous allez devoir formuler deux demandes distinctes. Si votre conjoint est ressortissant d’un pays qui n’est pas concerné par le PVT, il ne pourra pas se rendre au Canada dans le cadre du PVT. Il y a toutefois des solutions alternatives. Votre conjoint par exemple formuler une demande pour obtenir un permis de travail ouvert.

#2 Peut-on prétendre au PVT Canada si l’on réside en dehors de son pays d’origine ?

Pour les Français, la réponse est oui. C’est un peu plus nuancé pour les Belges. En tant que Français, vous pouvez prétendre à un PVT depuis n’importe quel pays au monde. C’est votre nationalité qui compte. Il n’est pas rare que des Français qui résident temporairement au Canada (étudiants ou stagiaires notamment) fassent la demande du PVT pour pouvoir prolonger leur séjour. Pour les Belges, les autorités canadiennes stipulent dans les conditions d’admissibilité que le candidat doit « résider habituellement en Belgique » au moment de la demande. En somme, si vous résidez temporairement hors Belgique (étudiant ou PVT dans un autre pays), vous pourrez vraisemblablement prétendre à un PVT. Notez enfin que la collecte des données biométriques peut se faire en dehors de votre pays de citoyenneté, dans un centre agréé par le Canada.

#3 Ce qu’il faut savoir sur l’annulation et le remboursement du PVT Canada

Si vous renoncez finalement à profiter de votre PVT Canada avant l’acceptation définitive de votre demande PVT, vous serez remboursé et vous aurez préservé la possibilité de renouveler la demande pour les saisons prochaines. En effet, les autorités canadiennes estiment que vous avez « libéré » une place à un autre candidat. En revanche, si l’annulation intervient après la délivrance de votre lettre de correspondance, aucune place ne sera libérée pour un éventuel autre candidat. Logiquement, vous ne serez donc pas remboursé et vous ne pourrez pas renouveler la demande de PVT Canada dans l’avenir. L’annulation après l’acceptation de votre demande est donc une décision lourde de conséquences.

#4 Quelles sont les contraintes professionnelles du PVTiste ?

Elles se résument au respect de la loi, tout simplement. Le PVTiste qui se rend au Canada peut travailler pour autant d’employeurs qu’il le souhaite pendant la période qui lui convient. Attention : si vous évoluez dans le secteur de la santé ou de l’enseignement (auprès des enfants), on vous demandera un certificat médical délivré par un établissement agréé par le Canada. En l’absence de l’examen médical, il sera expressément marqué sur votre PVT que vous n’êtes pas apte à exercer certaines professions. En général, les PVTistes qui s’y prennent suffisamment en amont pourront vivre sans problème de leur travail pour financer la vie quotidienne mais aussi quelques voyages, quelques loisirs, etc. A vous de jouer !