L’ultime guide du séjour au Canada


Deuxième pays par la superficie, après la Russie. Premier pays de la planète par le nombre de diplômés universitaires (50% de la population). Record de la température la plus basse à notre époque contemporaine (-63 °C en 1947). Plus de lacs que tous les pays au monde réunis et surtout… une histoire fascinante, des métropoles prospères, des étendues naturelles à couper le souffle et un kaléidoscope d’influences françaises et britanniques qui se fondent dans une culture universelle. Bienvenue au Canada !

Le pays fait régulièrement partie du top 5 des destinations les plus plébiscitées par les voyageurs français et francophones… même pendant ses hivers rudes et enneigés. Parcs nationaux époustouflants, paysages vierges, villes cosmopolites et multiculturelles, biodiversité impressionnante et autres événements artistiques sont quelques-uns des atouts que le Canada déploie pour vous séduire !

Top 10 des infos qui finiront par vous convaincre de séjourner au Canada

Le Canada, c’est un peu la destination de rêve quand on est Européen : la langue, l’Histoire, les valeurs, l’attrait culturel et le coût de la vie qui reste plus raisonnable qu’à New York ou à Paris. Ces quelques infos intéressantes devraient finir par vous convaincre de dépoussiérer ce projet de séjour au Canada :

• Le Canada possède le plus grand littoral au monde ;
• Vous craignez la congestion estivale ? Sachez que le Canada a moins d’habitants que la région métropolitaine de Tokyo !
• Vous prévoyez un séjour au Canada en famille ? Les parcs nationaux du Canada sont gratuits pour les enfants ;
• Montréal est la plus deuxième plus grande ville francophone après Paris ;
• De larges portions du territoire canadien ont moins de gravité que le reste de la Terre. Le phénomène a été découvert dans les années 1960… vous aurez des ailes au Canada !
• Chaque Noël, un million de lettres sont adressées au Père Noël à l’adresse « Hoh Oho, Pôle Nord, Canada » ;
• La moitié du pays est recouverte par la forêt. Le Canada compte également un dixième de toutes les forêts de la planète ;
• Du côté de Terre-Neuve, l’océan Atlantique gèle parfois pour permettre aux résidents et voyageurs de jouer une partie de hockey ;
• Les habitants de la ville de Churchill laissent les portières de leurs voitures déverrouillées pour venir en aide aux randonneurs qui échappent aux ours polaires ;
• Et… le Canada est le pays qui consomme le plus de macaroni et de fromage au monde !

Le Québec vous plonge au cœur de la francophonie américaine

Les chutes de Montmorency à Québec. // Source : Tripadvisor.ca

La région du Québec décrit très bien ce à quoi aurait ressemblé toute l’Amérique du Nord si les Français avaient remporté la victoire à l’issue de la guerre de Sept Ans. Cette province francophone de l’Est du Canada affiche un excellent potentiel touristique, puisque tout est prétexte pour faire la fête ! La capitale historique du Québec, qui accuse le coup chaque année avec un hiver parmi les plus rigoureux de la planète, célèbre chaque année le froid et la neige avec des défilés, des parties de hockey sur glace dans la rue, des dégustations en plein air et des concerts de musique.

Si les festivités battent leur plein alors que le thermomètre s’aventure bien en deçà des -10° C, on vous laisse imaginer l’ambiance le reste de l’année ! Festivals de jazz, de cinéma, de musique classique, de bière, de montgolfière et de World Music rythment la vie des Québécois qui répondent présent dans la joie et la bonne humeur. En tant que Français, vous n’aurez (presque) aucun mal à communiquer avec les Québécois, car 80% d’entre eux sont francophones. Bien sûr, impossible de visiter le Québec sans faire un saut à Montréal, qui reste le QG par défaut d’une grande majorité des touristes.

En plus d'être la plus grande ville bilingue du monde, Montréal est avant tout une véritable bouffée d'air frais, surtout pour le touriste européen. Ce n’est pas forcément la destination la plus exotique qui soit, on vous le concède, mais la perle du Québec est longée par le fleuve Saint Laurent et est entourée de rivières, de prairies et des montagnes laurentiennes qui se trouvent à une heure de route de la ville. Au-delà de ses airs de métropole urbaine, voire futuriste par endroits, Montréal est également une destination phare pour les amoureux de la nature et des activités de plein air. Vous allez pouvoir explorer la ville à pied grâce à ses nombreuses zones piétonnes (comme la vieille ville et le vieux port), mais aussi en vélo via les nombreuses pistes cyclables, en kayak ou encore en canoë. Située sur les rives du fleuve Saint-Laurent, le Vieux-Montréal est l’un des quartiers les plus passionnants de tout le continent. L’architecture retrace les soubresauts d’une histoire tumultueuse, partagée entre les influences françaises et britanniques, et les nombreuses tables du quartier dégagent des parfums savoureux qui ne vous laisseront pas indifférent.

Vancouver : l’eldorado de la côte Ouest du Canada

La ville de Vancouver. // Source : Tourismvancouver.com

Même selon les normes nord-américaines, Vancouver est une ville relativement jeune. Elle n’est peut-être pas une cité historique, mais elle peut se targuer d’abriter certains des plus beaux paysages de tout le Canada. Entourée de montagnes et de plages, Vancouver est à la fois un terrain de jeu urbain et naturel. Portée par son ambiance chic, ses boutiques de haute couture et son goût pour une alimentation saine, Vancouver et souvent surnommée le « Hollywood Nord ». Il faut dire que la ville a été un plateau de tournage de nombreuses émissions de télévision cultes et de grands films américains. Vous allez peut-être reconnaître certaines de vos scènes préférées ou même croiser une production en cours en déambulant dans les ruelles de la ville.

Vancouver, qui est nichée à l'extrémité ouest du Canada, attire bien plus que des passionnés de la culture pop. La randonnée pédestre, le vélo de montagne, le kayak, le rafting en eau vive et le ski sont les autres bonnes raisons de poser ses valises ici. Si vous avez plutôt envie d'un peu de repos et de détente, vous pourrez profiter des belles plages de la ville ainsi que de ses nombreux complexes de villégiature. Par temps froid, vous pourrez vous faufiler à l'intérieur de l'un des musées les plus réputés du continent ou faire un tour dans l'une des nombreuses attractions familiales de Vancouver comme l'île Granville ou le pont suspendu Capilano. Shopping, sorties nocturnes, tournée des bars et des restaurants et flâneries le long de la côte complèteront votre séjour à Vancouver ! Voici quelques conseils de pro pour faire de votre séjour à Vancouver une belle escapade mémorable… et peu coûteuse :

• Pour profiter des plus belles vues sur l’eldorado de la côte Ouest, rendez-vous au sommet du mont Grouse. De superbes panoramas sur la ville ainsi que de belles activités de plein air vous y attendent, notamment du côté de l'aire de conservation du mont Burnaby ou le parc Queen Elizabeth. Si votre temps est limité, Vancouver Lookout vous offre de superbes vues de la ville et cela coûte environ un tiers du prix de l’ascension guidée du mont Grouse. La promenade le long de Canada Place, juste à l'ouest de Waterfront Station, est un must si vous êtes du genre à publier vos prises sur Instagram. Vos clichés mettront en vedette Coal Harbour, Stanley Park, Burrard Inlet et les montagnes de la rive nord ;

• Économisez sur le budget de votre séjour à Vancouver en visitant le pont suspendu Lynn Canyon. C’est une alternative gratuite moins connue que le pont suspendu Capilano ;

• Pour optimiser votre exploration du parc Stanley, songez à louer un vélo et à vous promener sur la fameuse digue. De nombreux magasins de location de vélos sont situés au coin de Georgia et de Denman Street, juste en face de l'entrée du parc. Les meilleurs sont Yes Cycle, Spokes, Bayshore Bicycle Rentals et EzeeRiders ;

• Si vous cherchez de la tranquillité, visitez le parc John Hendry, aussi connu sous le nom de parc Trout Lake. Ce petit parc de quartier est une belle échappatoire de la foule, tout en n’étant qu’à 10 minutes à de marche de Commercial-Broadway Station, un important carrefour de transport en commun. Il y a même un petit lac et une plage ;

• Si vous en avez le temps, programmez une excursion d'une journée de Vancouver à Victoria à bord de BC Ferries. Vous nous en direz des nouvelles !

Toronto : l’alter-égo anglophone de Montréal

La ville de Toronto. // Source : Seetorontonow.com

Comment Toronto a dépossédé Montréal de son fauteuil de ville canadienne la plus influente ? Il semble y avoir un genre consensus sur la réponse à cette question, et le mouvement indépendantiste québécois a certainement joué un rôle en ce sens. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le transfert du commerce à Toronto a des racines beaucoup plus profondes et a commencé des décennies auparavant. Pour de nombreux historiens, le mouvement indépendantiste québécois est une conséquence, et non une cause, de l’influence croissance de Toronto. Le point de départ est frappant. Au tournant du dernier siècle, plus de la moitié du PIB total du Canada provenait de Montréal.

Au 18e siècle, 70 % de toute la fabrication canadienne était située dans le pourtour du canal de Lachine. Tout le réseau ferroviaire utilisait Montréal comme point focal, et le port de la ville était l’un des plus achalandés de toute l’Amérique du Nord, dominant complètement l'économie canadienne. Ce monopole se révèlera difficilement viable sur les plans économique, politique et géopolitique, ce qui conduira le gouvernement fédéral en faveur d’une plus grande diversification territoriale. Et c’est l’Ontario qui bénéficiera le plus de cette nouvelle approche. Cet énorme changement dans l'équilibre économique du Canada a eu d'énormes répercussions sur la cartographie géopolitique du Canada, notamment en faisant de Toronto le point névralgique du pays. C’est donc tout naturellement que les principales industries du Canada se sont établies dans cette ville.

Avec ses restaurants servant les meilleurs plats des cuisines du monde, ses théâtres à la notoriété mondiale, ses musées et ses galeries d’art, Toronto est sans doute l’une des villes les plus animées de tout le continent. Les gratte-ciel du centre-ville marquent le centre financier du Canada, mais après les heures de bureau, les hommes d'affaires se transforment en de redoutables fêtards, amateurs d’art, sportifs… Quatrième ville d'Amérique du Nord par sa population, Toronto abrite également quelque 200 000 étudiants issus de plus de 200 pays !

Cette diversité impacte la scène culturelle et surtout culinaire qui compte des chefs étoilés issus des quatre coins du monde. A Toronto, c’est le mantra « frais et local » qui prévaut dans les restaurants huppés. Les déplacements sont faciles grâce à un système de transport efficace. Du centre-ville, vous en aurez pour moins de deux heures pour visiter les mythiques chutes du Niagara. Il y a vingt ans, les Canadiens n’auraient probablement pas misé un centime sur Toronto en tant que destination touristique. Aujourd’hui, la ville s’impose, avec Montréal et Vancouver, en vitrine flatteuse du Canada. Le printemps est plutôt tempéré (17°C en moyenne en mai), mais les étés peuvent être relativement chauds (25°C en juillet et août). L'automne est particulièrement attrayant avec des journées chaudes (20°C en septembre, 16°C en octobre), des soirées fraîches et un feuillage aux couleurs vives qui se laissent volontiers prendre en photo. Dès les premiers rayons du soleil, les Torontois se dirigent vers leur terrasse préférée où ils peuvent boire une bière, régénérer leur stock de vitamine D et tout simplement réapprendre à vivre à l’extérieur. L'événement annuel le plus populaire de la ville est le Festival international du film de Toronto qui se déroule à la mi-septembre. Il attire logiquement des milliers de fans et une belle brochette de stars hollywoodiennes. Rappelons que Toronto, qui compte une industrie cinématographique florissante, a servi de lieu de tournage à d’énormes blockbusters comme Chicago ou encore X-Men.

Voyager au Canada : AVE, ETA et autres autorisations d’entrée

L’ETA (souvent stylisé en « eTA ») ou l’AVE (en français) est un système automatique qui évalue l’admissibilité des voyageurs qui souhaitent entrer sur le territoire du Canada. Ce formulaire électronique d'autorisation de voyage pour l'entrée au Canada exige les mêmes renseignements que ceux qui sont fournis sur la version papier du formulaire d'entrée. La majorité des voyageurs qui souhaitent visiter le Canada, que ce soit à des fins touristiques, pour faire des affaires ou simplement pour un transit, doivent disposer d’un visa ou d’une autorisation de voyage électronique.

L’AVE, qui est un document électroniquement lié au passeport, est valide pour une période maximale de cinq ans, mais qui peut expirer avant la fin de cette durée si le passeport expire entretemps. Un nouveau passeport implique forcément une nouvelle AVE. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’VE ne garantit pas l’entrée au Canada. C’est donc une condition nécessaire mais pas suffisante. A votre arrivée à un aéroport canadien, un agent des services frontaliers vérifiera vos papiers et vous posera sans doute quelques questions. Il vous appartient alors de le convaincre que vous avez le droit d’entrer sur le territoire canadien.