A la découverte de la carte du Québec


La carte du Québec

La province du Québec est à l’image du Canada : elle est immense. Le pays du caribou et du sirop d’érable est le 2e plus vaste pays de la planète après la Russie. Le Québec est la 2e plus grande province du Canada après le Nunavut avec plus de 1,5 million de kilomètres carrés. C’est aussi la 2e province la plus peuplée du pays après l’Ontario avec 8,1 millions d’habitants, soit un peu plus de 23% de la population nationale.

La carte du Québec, qu’elle soit numérique ou papier, fait partie des incontournables de la boite à outils de tous ceux qui prévoient un voyage au Québec.

La carte du Québec dévoile les charmes naturels du cœur américain de la francophonie

La carte du Québec montre un territoire immense, constitué à plus de 50% de forêts denses ponctuées de lacs et cours d’eau par milliers. A la première lecture de la carte du Québec, on est aussitôt frappé par l’omniprésence d’une cours d’eau immense, long près de 1 200 kilomètres sur la partie méridionale du Québec : il s’agit du fameux fleuve Saint-Laurent, qui est l’une des plus grandes voies navigables au monde.

L’autre point marquant de la carte du Québec reste la présence de plus de 1 000 municipalités urbaines ou rurales.

Si vous consultez une carte du Québec qui détaille les spécificités démographiques de la province francophone, vous remarquerez que 80% de sa population vit dans la partie sud du Québec, notamment le long du fleuve Saint-Laurent. Cette appétence pour les régions méridionales s’explique logiquement par une meilleure activité économique dominée par la pêche, l’agriculture et le tourisme au sens large.

Face à l’immensité de ce territoire, la mise en place d’une carte du Québec rigoureuse et à jour est un véritable défi. La géomatique revêt ici toute son importance : le Québec, c’est Qtrois fois la superficie de la France, cinq fois celle du Japon et… 54 fois celle de la Belgique ! Notons que le territoire de la province est principalement constitué de terres publiques (92%), principalement allouées aux activités liées à l’exploitation contrôlée des ressources naturelles. Ces terres publiques québécoises qui constituent l’essentiel de la carte du Québec accueillent chaque année quelque 450 000 chasseurs, 16 000 trappeurs, plus d’un million de pêcheurs et environ 3 millions de Canadiens et d’étrangers venus faire du canotage, de la randonnée pédestre ou encore de la motoneige en hiver.

La carte du Québec actuel est le résultat de plusieurs modifications historiques. En 1898, le Québec a d’abord connu une première extension avec la création des territoires d’Ashuanipi, Mistassini et Abitibi. Par la suite, une nouvelle extension aura lieu avec la création du Nouveau-Québec en 1912. Enfin, le Québec connaîtra une « réduction » avec la cession d’une partie du Labrador, débouchant ainsi sur la carte du Québec que nous connaissons tous aujourd’hui.

La carte du Québec est dominée par le fleuve Saint-Laurent

Le parc maritime de Saint-Laurent. // Source : TripAdvisor.fr

Si vous êtes du genre baroudeur qui prévoit un voyage au Québec, ce fleuve fera sans doute l’objet de plusieurs péripéties sportives et d’activités de plein air comme le kayak, la randonnée pédestre au bord du fleuve, la pêche, etc. Cette route d’accès immémoriale aux Grands Lacs, au cœur du continent, domine donc la carte du Québec depuis son exploration par Jacques Cartier au 16e siècle. Si pour les touristes, ce fleuve est une belle attraction en été comme en hiver, il reste pour les Québécois qui peuplent ses rives une véritable eau de vie, symbole de fertilité des terres et d’eaux généreusement poissonneuses.

La route longe ses deux rives, ce qui permet aux touristes et aux nationaux d’apprécier un littoral d’exception, qui ait office de véritable kaléidoscope de paysages tout à tour champêtres, montagneux ou sauvages. Cette partie de la carte du Québec peut être parcourue en voiture, en moto ou encore à vélo sur plusieurs centaines de kilomètres. Seule une carte du Québec à très grande échelle vous le montrera, mais le fleuve Saint-Laurent est rythmé par de nombreux villages pittoresques dont les origines remontent à l’époque coloniale.

Les circuits riverains les plus en vue sont le Chemin du Roy, la Route du Fleuve, la Route des Navigateurs, la Route des Baleines et la Route de la Nouvelle-France. Sur votre chemin, vous découvrirez, en plus des villages typiques de cette partie du monde, des ports de pêche, des hameaux charmants, des villes industrielles, des parcs nationaux (le Bic Forillon, Miguasha, l’Archipel-de-Mingan), des phares qui s’élèves dans le ciel (Pointe-des-Monts sur la Côte-Nord et Pointe-au-Père sur la rive sud) ou encore des étendues sauvages préservées.

Le point sur la carte topographique du Québec

La carte du Québec montre que cette province francophone partage une frontière avec quatre Etats des USA : New York, le Vermont, le New Hampshire et le Maine. Elle affiche également des frontières communes avec trois provinces canadiennes : Terre Neuve et Labrador, le Nouveau Brunswick et l’Ontario. Enfin, une frontière maritime lie le Québec et le Nunavut, plus grande province du Canada. La carte du Québec montre également une exceptionnelle abondance en cours d’eau douce, avec près de 1 000 km3 par an d’eau renouvelable. Une carte démographique du Québec montre qu’en dépit de ses territoires immenses, la province reste très inégalement peuplée. Par exemple, sur les 8,1 millions d’habitants que compte le Québec, seuls 40 000 habitants peuplent la région du Nord-du-Québec qui représente pourtant environ 44% de l’ensemble du territoire.

Sur le plan topographique, la carte du Québec montre que la province est nichée dans les monts Torngat, avec un point culminant à 1 652 mètres (le mont d’Iberville). L’Outaouais au Grand Nord est dominé par des montagnes à basse altitude, tandis qu’à l’est, à partir de la Capitale-Nationale, on retrouve des montagnes à hautes altitudes dans un relief particulièrement accidenté. Sur les plaines anciennement couvertes par les eaux du lac Champlain s’élèvent les collines Montérégiennes et les collines d’Oka.