Que faire à l’occasion d’un voyage au Québec ?


Voyager au Québec

C’est tout simplement la 2e plus vaste province du 2e plus grand pays au monde en superficie. Au-delà des charmes naturels portés par une biodiversité inédite dans cette partie du monde, le Québec déploie ses atouts historiques avec des villages pittoresques que l’on ne soupçonne même pas dans un Nouveau-Monde pourtant si urbain, si moderne et si futuriste. Espaces sauvages préservés, attraits maritimes exotiques, barnum culturel bouillonnant, centres commerciaux exubérants… le Québec, qui représente environ le 6e de la superficie du pays du sirop d’érable, est une véritable mosaïque de paysages qui déploient des couleurs, des saveurs et des ornements différents en fonction de la météo changeante.

On passe, en l’espace d’une petite demi-heure, des ruelles étroites d’un village colonial d’inspiration européenne à la fameuse toundra arctique isolée. Le Québec, ce sont deux visages qui entrent constamment en dualité. L’un est chaleureux et accueillant, tel un masque porté par les habitants francophones de cette contrée à la croisée des chemins entre les influences françaises, britanniques et amérindiennes, puis l’autre, impassible et glacial, que revêt le cercle polaire arctique au nord. Le Québec, c’est aussi une frontière commune avec les Etats américains du Vermont et de New York au sud, ainsi que la baie d’Hudson à l’ouest. Parce que les conditions climatiques et géographiques ne sont pas forcément clémentes, la vie humaine se concentre surtout aux abords du fleuve Saint-Laurent, qui déploie une longueur de quelque 1 200 km.

La carte du Québec ne compte pas que le duo Montréal – Québec

C’est un euphémisme : la majorité des visiteurs, nationaux ou internationaux, qui posent les pieds dans la charmante province du Québec, se dirigent presque instinctivement vers ses principales villes à la notoriété éprouvée : Montréal et la capitale Québec. Cet état de fait peut se comprendre, dans la mesure où ces deux métropoles hautes en couleur résument à bien des égards l’essence de cette province à l’histoire tumultueuse.

Toutefois, il serait bien dommage de résumer la carte du Québec à ces deux cités, aussi incontournables soient-elles, en été comme en hiver. Les sites historiques, les hauts-lieux culturels, les festivals, les petites cités sans prétention, les parcs nationaux, les zones naturelles protégées et les petits trésors cachés ici et là ne sont pas l’apanage du duo Montréal – Québec. C’est ce que vous allez sans doute remarquer dans notre liste des endroits à visiter d’urgence à l’occasion de votre voyage au Québec !

Météo de la province : quand aller au Québec ?

L'été, saison des activités en plein air. // Source : Ledevoir.com

C’est une question d’autant plus légitime que le climat de la province peut vous jouer des tours, surtout si vous n’êtes pas familier avec ses caprices hivernaux avec un froid glacial en permanence. Bien sûr, à chaque saison ses plaisirs, et à chaque voyageur ses propres goûts. Toutefois, il faut savoir que les établissements d’hébergement ainsi que les restaurants canadiens en général et québécois en particulier sont « très saisonniers ». Dans le Bas Saint Laurent et en Gaspésie, nombreux sont les établissements qui ferment leurs portes entre octobre et mai, car pas assez rentables pendant la basse saison. Les attractions qui proposent des activités de plein air sont également fermées lorsque la météo du Québec fait des siennes.

Voici quelques indications pour aider à organiser votre voyage au Québec :

• L’été est la saison des activités de plein air, des randonnées pédestres et des repas champêtres. C’est aussi la saison des festivals de rue. Attention, c’est aussi la haute saison où les hébergements sont généralement complets et chers, au même titre que les vols. Réservez bien à l’avance. La pluie n’est pas rare, mais il fait généralement beau, avec des maximales à 32 voire à 35° à Montréal et à Québec ;

• L’automne débute avec un bel été indien, phénomène météorologique agréable typique de l’Amérique du Nord. L’automne permet de profiter de belles journées ensoleillées, la congestion estivale en moins, avec des prix plus abordables. La végétation s’orne de couleurs rouges et or dans un décor carte postale à couper le souffle ;

• Le printemps marque la transition vers des températures plus agréables, mais de nombreuses attractions touristiques sont encore fermées. Le printemps est souvent considéré comme une saison tampon, car il ne fait pas assez froid pour les sports de neige, mais pas assez chaud pour les activités de plein air. C’est toutefois le moment de la tire dans les érablières, une expérience qui peut intéresser certains.

L’hiver au Québec : la magie de la neige et des sports d’hiver

L'hiver au Québec. // Source : Routard.com

L’hiver québécois est à placer sous le signe des sports d’hiver, dans les stations de ski, les patinoires et les stades de hockey sur glace, mais aussi et surtout dans la rue, où les familles n’hésitent pas à défourailler le matériel pour pratiquer le sport national dans la joie et la bonne humeur !

Si vous êtes du genre à succomber à la nature blanche, c’est pendant l’hiver que vous devez programmer votre séjour au Québec. Au menu : motoneige, balades à raquettes et circuits en traîneau à chiens. Si le Père Noël n’avait pas élu domicile en Laponie, c’est sans doute au Québec qu’il aurait posé ses valises, et il n’aurait rien perdu au change. Passer les fêtes de Noël au Québec reste le temps fort d’une vie, car le Canada a toujours su garder cet esprit de célébration en plein air, dans la convivialité et le partage.

Que faire au Québec ?

Que visiter au Québec… Quoi faire au Québec… Quels sont les meilleurs endroits à visiter au Québec… Ces questions sont légitimes, dans la mesure où cette province fait trois fois la taille de la France et peut donc déstabiliser le néophyte qui a l’embarras du choix. Rassurez-vous, l’office de Tourisme de Québec et le ministère de Tourisme de la province francophone proposent des circuits intéressants en fonction de la saison, de votre budget et de vos goûts.

Nous vous proposons une shortlist des plus belles attractions à voir sur place, avec les incontournables mais aussi quelques petites curiosités en dehors des sentiers battus.

#1 La Place royale du Québec

La place royale. // Source : Trip-Usa-Canada.com

C’est tout simplement le berceau originel de la ville de Québec, où Samuel de Champlain a établi sa toute première demeure en 1608. Aujourd’hui encore, cette place mythique compte une collection exceptionnelle d’édifices hauts en couleur, construits aux XVIIe et XVIIIe siècles et qui représentent une belle entrée en matière du Vieux-Québec. La jolie église en pierre Notre-Dame des Victoires, datant de 1688, fait face à la place, apportant à ce lieu emblématique de la ville francophone une certaine solennité. Des attractions touristiques un peu plus modernes, mais toujours dans le ton, complètent les lieux, avec notamment le Musée de la Civilisation.

Le Vieux-Québec regorge de sites touristiques répartis dans ses ruelles, notamment dans le charmant quartier Petit Champlain, où des bâtisses historiques bordent les étroites rues piétonnières au charme colonial. Boutiques d’artisanat avec des artistes en action, une belle variété de restaurants authentiques qui proposent les meilleures saveurs de la cuisine du monde, des expositions de rue, des marchands ambulants de glace… c’est tout ce que vous risquez en déambulant aux abords de la Place royale du Québec !

#2 Le Château Frontenac

Le chateau Frontenac. // Source : Wikipedia.org

Situé 1 Rue des Carrières dans la ville de Québec, le grandiloquent Château Frontenac est sans doute l’édifice le plus emblématique de la capitale de la province francophone. On peut le voir distinctement sur une distance de plusieurs kilomètres. Construit en grandes pompes en 1894 par le Chemin de fer « Canadien Pacifique », le Château Frontenac est aujourd’hui un hôtel mythique qui surplombe le fleuve Saint-Laurent depuis la terrasse Dufferin.

Cette bâtisse élégante et imposante domine le cap Diamant et donne sur un funiculaire qui relie le quartier Petit Champlain. La citadelle de Québec est à proximité immédiate de ce monument. Plus qu’un simple hôtel, le Château Frontenac porte l’épithète de « l’hôtel le plus photographié dans le monde ».

#3 Les chutes Montmorency

Ne ratez pas ce lieu magique. // Source : Tripadvisor.ca

Dirigez-vous par la suite au nord-est de Québec, 5300 boulevard Sainte-Anne, pour rejoindre les chutes d’eau Montmorency qui descendent en cascade sur un escarpement de quelque 84 mètre de hauteur. Naturellement, lorsque l’on évoque des chutes d’eau au Canada, ce sont les chutes du Niagara qui s’imposent dans la discussion. Il faut tout de même savoir que ne perdez pas forcément au change, puisque les chutes Montmorency sont plus hautes que celles du Niagara.

Un étroit pont suspendu permet aux piétons de traverser la rivière Montmorency pour atteindre l’île d’Orléans. En route, vous allez pouvoir voir et sentir l’eau se précipiter sur le bord, juste sous vos pieds ! Vous pouvez également embarquer à bord du téléphérique qui se rend au sommet des chutes pour un panorama époustouflant sur le paysage luxuriant environnant.

L’endroit n’a pas seulement un intérêt environnemental avec cette expression sauvage de Dame Nature. Il y a également un point d’intérêt culturel avec le centre d’interprétation Montmorency. Ce manoir patrimonial à l’entrée gratuite propose de capsules historiques autour de ces chutes d’eau qui constituent, depuis leur découverte en 1613 par des explorateurs européens, une curiosité mondialement connue. Un restaurant sur place vous permettra de déguster des mets inspirés de la gastronomie française. Les plus champêtres préféreront sans doute manger sur le pouce dans l’une des nombreuses aires de pique-nique du coin, accessibles à partir des sentiers balisés.

#4 Le Vieux-Montréal

Le vieux Montréal. // Source : Wikipedia.org

En bordure du fleuve Saint-Laurent, le Vieux-Montréal est le berceau de cette ville emblématique de cette partie du Canada. La vieille cité abrite des bâtisses pittoresques et des bâtiments construits selon les rudiments architecturaux français et britanniques du 17e siècle. Si vous débarquez ici pendant la belle saison, attendez-vous tout de même à un flux incessant de touristes munis de leurs smartphones et appareils photos. Aucune étude sérieuse n’a été faite en ce sens, mais il y a fort à parier que le Vieux-Montréal soit l’un des lieux les plus « instagrammés » du Canada, au même titre que la tour CN ou encore les chutes du Niagara.

L'étroite rue St-Paul, qui est également l’ancienne artère principale du lieu, regorge de galeries d'art, de boutiques d’artisanat et de restaurants typiques, tandis que le vaste hall du Vieux-Port est bordé de parcs et de cafés dotés de belles terrasses le long de la rue de la Commune. Le cosmopolitisme cher à Montréal s’illustre parfaitement du côté de Chinatown, en bordure du Pacifique. Les pavés, les ruelles colorées, les vieilles bâtisses… les composantes du Vieux-Montréal vous transportent au temps des racines européennes de la ville… avant que les artistes de rue ne viennent vous rappeler l’orientation culturelle contemporaine qu’a prise le quartier ! Le Vieux-Montréal se prêt tout particulièrement à la marche à pied. Cela vous permettra d’apporter à votre voyage au Québec une touche historico-culturelle de belle facture. Plusieurs des principales attractions touristiques montréalaises se trouvent dans ce secteur historique de la ville comme la basilique néogothique Notre-Dame et la place Jacques-Cartier. La région du Vieux-Port propose des activités à faire en famille, notamment au Centre des sciences de Montréal et à la patinoire Natrel. Les couples et les familles vont adorer La Grande Roue de Montréal ! Cette nouvelle attraction au bord de la rivière offre des vues spectaculaires sur le Vieux-Montréal, le centre-ville et au-delà...

#5 Le parc Jean Drapeau

L'île Sainte-Hélène, île artificielle qui a accueilli l'Exposition universelle de 1967, abrite aujourd’hui le célèbre Parc Jean Drapeau et ses nombreuses attractions à faire en famille. Les enfants adorent l’immense parc d’attraction de la Ronde avec ses nombreux manèges, ses jeux et ses marchands de glace. Le Biodôme de Montréal, la plus grande structure de ce type au monde, est une biosphère qui met en valeur les technologies vertes avec des expositions sur l'écologie et les enjeux environnementaux. L'entrée est gratuite pour les visiteurs de moins de 18 ans. Les amateurs d'histoire jetteront leur dévolu sur le Musée Stewart qui propose plusieurs milliers d'œuvres d'art et d'artefacts, y compris du matériel militaire, des armes militaires, du matériel scientifique et des livres rares.

#6 Le Musée canadien de l’Histoire

Situé à Gatineau, au cœur de la rue Laurier, cet édifice moderne donne sur la rivière et sur les édifices du Parlement à Ottawa. Le musée canadien de l’Histoire explore les péripéties qui ont façonné ce pays depuis la fin de la seconde période glaciaire. Les cultures des Premières Nations du Pacifique Nord-Ouest et des marins nordiques sont documentées dans ce musée qui retrace de façon ludique l’histoire du Canada. En plus des expositions permanentes, le musée accueille des expositions itinérantes avec des musées partenaires. Pensé pour une visite familiale, le musée propose un grand pavillon destiné aux enfants, avec des jeux interactifs et des visites guidées autour des grandes dates qui ont marqué l’histoire de la province du Québec. Vous retrouverez également sur place un cinéma IMAX de sept étages qui propose des documents historiques pour les petits et les grands.

Les parcs nationaux du Québec

Véritables miniatures réelles de l’écosystème régional, les parcs nationaux du Québec jouent d’abord un rôle environnemental, puisqu’ils permettent de protéger les éléments de la faune et de la flore qui présentent des vulnérabilités face à l’activité humaine. Le gouvernement du Québec met un point d’honneur à protéger tout ce qui fait la richesse naturelle de ses terres. Cela se traduit, entre autres, par quelque 29 parcs nationaux répartis un peu partout dans cette province francophone, protégeant ainsi une aire de plus de 37 500 km², une superficie équivalent à celle des Pays-Bas et supérieure à celle de la Belgique, de l’Albanie ou encore du Rwanda. En plus de leur vocation environnementale, les parcs nationaux du Québec sont une ode aux activités de plein air, puisqu’on peut y pratiquer du canot, du kayak, de la randonnée pédestre lorsque les conditions climatiques le permettent, du vélo dans les nombreuses pistes cyclables de la région, du camping, du ski de fond, etc.

Quand et où pêcher au Québec ?

Avant d’envisager de traquer la carpe sauvage, l’esturgeon jaune, le brochet, le doré ou encore l’achigan à grand bouche, il faut dans un premier temps bien s’informer sur les lois qui régissent la pêche au Québec, que ce soit au niveau des permis, des réglementations en fonction des 29 zones de pêche que compte le Québec, de l’emplacement des rivières à saumon qui nécessitent un permis de pêche spécial ou encore au niveau des tailles réglementaires des prises. Quel que soit votre niveau, vous allez sans doute vivre une expérience unique en pêchant aux abords du fleuve Saint-Laurent, qui représente 13 fois le débit de la Loire !