Montréal, ce sont aussi des alentours qui valent le détour !


Montréal est un joyau du Nouveau Monde qui n’a pas manqué de faire siennes des saveurs de l’ancien monde ! Bien sûr, la ville est surtout connue pour être une métropole urbaine ultramoderne, pour être le cœur de la francophonie nord-américaine, pour accueillir certaines des plus belles attractions touristiques de cette partie du monde et pour son côté cosmopolite assumé.

Mais Montréal, ce sont aussi des alentours qui valent le détour ! Les habitants et les visiteurs n’ont aucun mal à s’évader dans l’arrière-pays pour profiter du plein air, des contrées luxuriants au printemps et enneigées en hiver. Au menu : de magnifiques parcs, des villages charmants, des champs agricoles à perte de vue… une raison de plus pour visiter Montréal !

Mont Tremblant : sommet, village et complexe de villégiature

Petite ville sympathique dans les montagnes Laurentiennes du Québec, Mont Tremblant est la destination de ski phare de Montréal. Les passionnés se ruent chaque hiver sur ses deux principaux sommets, le Mont Blanc et surtout le Mont Tremblant. Par abus de langage, l’appellation « Mont Tremblant » désigne également l’énorme complexe hôtelier qui fait le bonheur des amoureux des sports d’hiver dans la bourgade.

Le « vrai » village de Mont Tremblant est à une petite dizaine minutes du complexe, et le centre-ville est à 20 minutes du plus haut sommet. L’immense Parc National de Mont Tremblant est également une attraction de choix qui complète le circuit. Le Village de Mont-Tremblant dans son ensemble a un charme immédiat, même si certains le qualifient de « superficiel ». Des bâtiments colorés dans un style hybride, à la fois québécois et européen, forment un cachet architectural difforme mais charmant !

Les quelques immeubles du village abritent des magasins de prêt à porter, des boutiques spécialisées dans le matériel de ski (vente et location), etc. Malheureusement, les boutiques d’artisanat local ne sont pas légion, et les restaurants sont plutôt des fast-foods avec des prix parfois exagérés.

Mont Saint Sauveur : la plus longue saison de ski au Canada

La petite ville de villégiature du Mont Saint Sauveur est à environ 45 minutes de route de Montréal. Lové au pied des Laurentides, Saint Sauveur est une destination intéressante pour faire un peu de shopping, goûter aux plaisirs du plein air dans un cadre époustouflant ou encore déambuler dans les rues d’une bourgade québécoise qui a su garder ses traditions en dépit de l’afflux massif des touristes pendant la saison de ski qui s’étend de fin novembre à début février, en moyenne.

Des lacs paisibles, des étangs glacés et une faune typique de cette partie du Canada vous attendent dans ce village pittoresque. Cette petite escapade vous mènera également à une scène artistique assez animée pour une bourgade de cette taille. Vous pourrez participer à quelques festivals de plein air comme Autentica Fiesta Cubana, le Week end Country, la Symphonie des couleurs Tremblant, ainsi que les expositions d’art qui sont de plus en plus fréquentes dans le village. L’exposition permanente du Musée du ski des Laurentides est un must, tout comme la station du Mont Saint Sauveur pour les amateurs des sports d’hiver et des montées d’adrénaline. D’ailleurs, cette région détient le record de la plus longue saison de ski au Canada !

Ce n’est donc pas un hasard si le mont Saint Sauveur est considéré comme le berceau de l'industrie du ski au Québec. Mondialement connue pour ses pistes de ski illuminées en soirée, la région propose des pistes pour tous les niveaux. La montagne ne manque pas de commodités, depuis les hébergements sur les pentes jusqu’aux épiceries d’altitude en passant par les nombreux restaurants. Saint Sauveur est également relié au Mont Avila voisin où se trouve le Rockstar MS Snopark, le plus grand parc de la province.

Si vous recherchez quelque chose de différent, vous allez adorer « Le Viking », une descente contrôlée par le passager dans une série de virages spectaculaires le long d’une piste aménagée dans le terrain montagneux. Il y a enfin « Le Dragon », une double tyrolienne qui vous permettra de disposer d’une vue imprenable sur toute la région.

Le parc Oméga : synthèse de la vie sauvage du Québec

Le parc Omega est un parc faunique ouvert en 1991 qui résume à lui seul toute la diversité de la vie sauvage du Québec. Ce sera l’occasion de découvrir l’histoire naturelle de cette belle région, d’en découvrir davantage sur la culture des Premières Nations, de plonger dans des paysages enchanteurs peuplés par les animaux phares du Québec. Vous pourrez faire le tour du parc en une heure et demie à deux heures, en fonction des arrêts et de la vitesse de circulation. Les animaux domestiques sont interdits dans le parc et à l'intérieur de la zone d'hébergement.

Pendant le trajet en voiture, laissez les fenêtres à moitié ouvertes pour éviter que les animaux ne viennent pas s’engouffrer dans la voiture. Alors que de nombreuses autres attractions sont fermées l'hiver ou les jours fériés, le parc Omega est ouvert 365 jours par an, même les jours fériés ! Il est plutôt conseillé de visiter le parc Omega au printemps ou en été, mais une visite en hiver peut se révéler magique, pour peu que vous preniez vos dispositions en vous habillant pour l’occasion. Avec un peu de chance, vous allez peut-être croiser les animaux emblématiques de la faune canadienne, comme les Wapitis, les dindons sauvages, les coyotes, les loups gris et arctiques, les bœufs musqués, les originaux du Canada, les bisons, les écureuils, les bisons ou encore les sangliers. De beaux clichés en perspective ! Attention : respectez scrupuleusement les consignes de sécurité qu’on vous donnera à l’accueil pour ne pas gâcher votre expérience.